L’un des effets secondaires du CBD serait d’altérer la sensation de faim, mais on ne sait pas vraiment s’il s’agit effectivement d’un effet indésirable de la molécule ou si celle-ci a réellement des propriétés permettant de diminuer l’appétit de son utilisateur et ainsi contribuer à sa perte de poids.

Dans tous les cas, pour ce qui concerne la faim notamment, le CBD aurait un effet antagoniste à celui du THC, notamment en ce qu’il contribuerait à la perte de poids.

L’impact sur le système digestif

le CBD donne t il faimDes sensations de nausées et des vomissements peuvent être la conséquence d’inflammations du tube digestif liées à certaines pathologies. Le CBD pourrait permettre d’atténuer de tels symptômes.

En 2012, le British Journal of Pharmacology a « publié une étude sur des rats sujets aux vomissements et aux nausées après ingestion de produits tels que de la nicotine ou du chlorure de lithium ».

Les résultats indiqueraient que la molécule a permis la diminution de ces symptômes.

Le CBD aurait des propriétés d’anticonvulsivant ; son impact sur le système digestif serait donc avéré.

L’action du CBD sur le système endocannabinoïde est contraire à celui du THC

D’abord, le CBD n’activerait pas les récepteurs du système endocannabinoïde CB1 et permettrait de stimuler les récepteurs CB2, contribuant ainsi à diminuer l’appétit.

La désactivation des récepteurs CB1

Les récepteurs CB1 se trouvent dans le cerveau et le système nerveux central. Les fringales liées à la consommation de THC sont dues au fait que la molécule s’associe à ces récepteurs. Au contraire, le cannabidiol procéderait à la « désactivation » de ces derniers.

L’activation des récepteurs CB2

Le phénomène inverse s’opère pour ce qui concerne l’interaction entre le CBD et les récepteurs CB2, qu’on retrouve à la fois dans le système immunitaire et gastro-intestinal. Le cannabidiol stimulerait ces récepteurs, ce qui contribuerait à diminuer la sensation de faim.

A la différence du THC, le CBD désactiverait les récepteurs CB1 et stimulerait les récepteurs CB2, ce qui ne provoquerait pas de « fringale, » au contraire !

L’altération de la faim

CBD et appétitL’altération de l’appétit est l’un des effets secondaires qu’on prête à l’utilisation du CBD.

Une étude scientifique qui portait sur un total de 117 parents d’enfants qui ont suivi un traitement à base de CBD en vue de contrôler leurs symptômes relatifs à l’épilepsie, indique que 30% d’entre eux ont affirmé que l’huile de CBD était responsable de l’augmentation de l’appétit de leurs enfants.

Une étude distincte portait quant à elle sur 23 enfants atteints du syndrôme de Dravet, l’une des pathologies graves d’origine génétique et connexes de d’épilepsie. Le traitement prescrit à ces enfants consistait en la prise de 25 mg de CBD par kg. Le résultat est mitigé : certains enfants ont constaté une augmentation de leur appétit, d’autres une diminution.

En 2018, ce sont 2.409 consommateurs de CBD qui ont été suivies lors d’une étude. Les résultats indiquent que seuls 6,35% d’entre eux ont constaté une augmentation de la faim.

Une minorité des participants des différentes études réalisées ont donc constaté une augmentation de la faim. Celle-ci est n’est peut-être que la conséquence d’un effet indésirable, pourrait être corrélée à un effet avéré de la molécule, à un mauvais dosage, ou dépendrait tout simplement de chacun des individus, réagissant différemment compte tenu de leur singularité physiologique et psychologique..

Les recherches ne sont pas concluantes, puisqu’elles ne tendent pas vers le même résultat. Il semblerait cependant, au regard des études et des retours d’expériences d’utilisateurs, que le CBD coupe l’appétit davantage qu’il n’encourage les fringales. Alors tant mieux si vous êtes au régime, car le cannabidiol pourrait vous aider à maigrir, et tant pis si vous pensiez que ses effets étaient semblables à ceux du THC – car ce n’est définitivement pas le cas !

Le CBD, l’anxiété et le poids

La prise de poids pourrait être d’origine psychologique : selon le diététicien Claude Simon, le stress contribue à faire augmenter le niveau de sucre dans le sang (glycémie) ; « l’anxiété incite les réserves du corps à libérer du sucre et met à votre disposition une énergie immédiate afin de parer à l’urgence ».

De plus, nombreuses sont les personnes à se précipiter sur la nourriture, considérée comme un refuge dans les moments de détresse.

Le cannabidiol permettrait au cerveau d’équilibrer le niveau de sérotonine, l’hormone du bonheur, ce qui permettrait de réduire l’anxiété (voire la dépression qui y est associée).

De manière indirecte, c’est-à dire en améliorant l’humeur et en diminuant le sentiment d’anxiété, le CBD permettrait donc à ses utilisateurs de perdre du poids, puisqu’ils se sentiraient relaxés et envahis par un sentiment de bien-être.