Le CBD (cannabidiol) se distingue du THC en ce qu’il n’a pas d’effet psychoactif, est sans danger pour la santé et ne présente pas de risques d’accoutumance. Son effet sur l’organisme pourrait également être différent pour ce qui concerne la perte de poids.

Le CBD permettrait en effet de diminuer l’appétit, de brûler les calories et d’atténuer les risques de « contracter » certaines maladies métaboliques.

En France, la moitié de la population est en surpoids et bien que les recherches scientifiques ne soient pas suffisamment poussées pour l’affirmer, il se pourrait que le CBD contribue à faire maigrir, atténuant ainsi ce mal généralisé.

L’altération de l’appétit par l’intermédiaire des récepteurs CB1 et CB2

maigrir avec le CBDLe système endocannabinoïde comprend les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2.

Les premiers se situent dans le système nerveux central, les papilles gustatives et l’axe intestin-cerveau. Les seconds se trouvent en majorité dans le système gastro-intestinal.

Le THC et le CBD ont des effets différents sur les récepteurs CB1 et CB2, participant à modifier notre indice de masse corporelle.

Les récepteurs CB1 favoriseraient l’appétit

En 2019, une étude publiée par le International Journal of Epidemiology indiquait que les consommateurs de cannabis seraient plus susceptibles d’augmenter leur IMC sur une période de trois années, contrairement aux non-consommateurs.

D’ailleurs, les produits à base de THC sont notamment prescrits aux personnes sous traitement contre un cancer, pour qu’elles prennent du poids.

Selon certaines études, le THC s’associerait aux récepteurs CB1, à la différence du CBD qui permettrait au contraire de les « désactiver ».

Leur stimulation serait corrélée à la consommation de nourriture.  

Les récepteurs CB2 inhiberaient la prise alimentaire

Le cannabidiol stimulerait les récepteurs CB2 ce qui aurait pour effet de diminuer l’appétit.

Une étude a procédé à des injections quotidiennes de CBD à des rats. Les doses étaient comprises entre 2,5 et 5 mg par kg. Leur masse corporelle s’est drastiquement réduite. Plus la dose administrée était concentrée, plus la perte de poids était prononcée.

Une expérience distincte a montré que le CBD permettait de perdre du poids, comparativement à d’autres cannabinoïdes, au nombre probable d’environ 200 selon l’OMS.

Les effets du CBD seraient donc différents de ceux du THC à de nombreux égards, et notamment sur la prise de poids en raison de leur effet inverse sur les récepteurs CB1 et CB2.

Le CBD, brûleur naturel de calories ?

CBD pour maigrirLes mammifères ont deux types de tissu adipeux : « le tissu adipeux blanc ou graisse blanche et le tissu adipeux brun ».

Le tissu adipeux blanc atteint environ 25% du poids corporel de la femme et 20% de celui de l’homme pour ce qui concerne les sujets « en bonne santé et sans surpoids ». Ce tissu constitue une réserve d’énergie pour l’organisme.

Le tissu adipeux brun ou graisse brune « est un tissu présent au niveau du cou et entre les épaules de certains mammifères ».

L’effet du CBD sur la transformation du gras

Selon une étude menée en 2016, le CBD aurait notamment pour fonction de « transformer » le mauvais gras (blanc) en bon gras (brun), parce que la molécule permettrait de brûler des calories.

En 2018, des recherches scientifiques montraient de nouveau comment le CBD serait responsable de la décomposition des graisses.

La conversion du mauvais gras en bon gras, un phénomène naturel

La transformation du mauvais gras en bon gras est possible grâce à l’exposition à des températures élevées, un sommeil reposant et la pratique d’une activité physique régulière.

Le cannabidiol aurait donc un effet similaire.

Grâce à son effet « transformateur » de mauvais gras en bon gras, il se pourrait que le CBD contribue à brûler des calories, et encourage la perte de poids des individus qui en consomment.

Diminution des risques de maladies métaboliques

L’académie nationale de médecine introduit le syndrome métabolique comme étant « axé sur l’existence d’une intolérance au glucose, d’une hyperinsulinémie ou d’un diabète ».

Le lien entre l’obésité et les maladies métaboliques

L’académie précise que le lien entre l’obésité et les maladies métaboliques est « étroitement lié au développement de l’obésité qui, en France comme dans le monde, constitue une véritable épidémie d’autant plus redoutable qu’elle est silencieuse. »

Cela est confirmé par plusieurs études, et notamment par un rapport de 2018, qui met en évidence l’existence d’un lien étroit entre maladie métabolique et obésité.

L’obésité pourrait être corrélée à une hyperstimulation des récepteurs CB1, augmentant ainsi l’épaisseur des tissus graisseux, et conduisant à l’apparition de maladies métaboliques comme le diabète.

Comme nous l’avons déjà souligné, le cannabidiol permettrait de « désactiver » ces récepteurs.

Cela aurait donc pour conséquence de diminuer les risques d’obésité et donc de maladie métabolique.

perdre du poids avec le CBD

Le rôle du CBD dans la « régulation » des maladies métaboliques

En 2017, le National Center for Biotechnology Information a publié une étude indiquant qu’un traitement à base de CBD administré à des animaux durant deux semaines aurait permis de réduire le taux de cholestérol des rats de 25% ; le taux de cholestérol étant plus important chez les personnes en surpoids.

Les effets anti-inflammatoire et antioxydants du CBD auraient « pour conséquence de diminuer le taux de glucose dans le sang et notamment d’améliorer l’état du foi ».

Ainsi, le cannabidiol serait à l’origine de la stimulation du métabolisme, et permettrait d’atténuer les risques de certaines maladies métaboliques comme le diabète, équilibrant ainsi le taux de cholestérol et améliorant la pression artérielle.

Conclusion

En aucun cas, le CBD ne peut être considéré comme ayant des vertus thérapeutiques ni ne peut être présenté comme un traitement contre l’obésité. L’appréhension de l’appétit est difficilement quantifiable et son estimation est biaisée par des facteurs environnementaux propres à chaque individu. Notre organisme est par nature singulier et la gourmandise relative à notre personnalité.

Le cannabidiol pourrait permettre de maigrir, de lutter contre le surpoids ou encore l’obésité, et donc les maladies métaboliques, mais il n’existe pour l’instant aucune étude qui ne fasse l’unanimité au sein de la communauté scientifique. Rien ne vous empêche cependant d’essayer et de constater ses bienfaits par vous-même ! Sans surprise, sachez en tout cas que pour maigrir, rien ne peut remplacer une bonne course à pied et/ou un régime alimentaire sain et équilibré.