Le CBD est différent du THC en ce qu’il est autorisé par la loi et n’entraîne pas d’effet psychoactif. Cependant, les contrôles de routine peuvent être induits en erreur, et ne pas faire de différence entre un produit à base de CBD contenant du THC (même en très faible quantité) et un joint de cannabis. Il est donc nécessaire d’appréhender les risques éventuels, de bien choisir les produits à base de cannabidiol que vous vous procurez et de connaître leurs effets avant de prendre le volant.

Les contrôles et la possibilité de confusion entre CBD et THC

Selon le site du gouvernement drogues info service, avoir du CBD dans le sang n’est pas une infraction, à ce titre il n’est donc pas recherché dans le sang.  En revanche, les éventuelles traces de THC peuvent être relevées lors des contrôles.

test CBD

Les produits à base de CBD qui contiennent du THC

Le CBD ou cannabidiol est l’un des 200 cannabinoïdes présents dans le plant de cannabis.

Le taux de concentration en THC maximal autorisé est de 0,2 % pour ce qui concerne la plante et non le produit fini. En France, ce principe est souvent contourné par les vendeurs de CBD. Cela fût confirmé lors de contrôles réalisés par les autorités françaises sur certains produits présentés comme contenant du CBD.

Dans ce cadre, nous pouvons rappeler que la présence de THC dans les produits dits finis est interdite peu importe le taux mesuré. C’est la raison pour laquelle, comme le rappelle le gouvernement, il convient d’être très vigilant sur les produits à base de CBD que vous achetez.

Durées de positivité du THC

Les substances recherchées concernent le delta-9-THC (THC) et 11-carboxy-THC (THC-COOH).

Tout d’abord, le THC est présent dans les urines entre 3 et 5 jours pour un usage occasionnel et entre 30 et 70 jours pour un usage régulier.

Pour ce qui concerne la présence dans le sang, le THC peut être relevé entre 2 et 8 heures voire jusqu’à 72 heures (THC-COOH) après la dernière « prise » pour un usage occasionnel.

S’il s’agit d’un usage intensif et quotidien, le THC et le THC-COOH peuvent être présents dans le sang jusqu’à plus d’un mois postérieurement à la dernière consommation.

Enfin, le THC est relevé dans la salive entre 6 et 8 heures pour un usage occasionnel, jusqu’à 24 h pour un usage régulier et jusqu’à 8 jours pour un usage quotidien et intensif après consommation.

Tableau des durées de positivitéUrineSangSalive
Usage occasionnel3 à 5 jours2 à 8 heures (THC)

Jusqu’à 72 heures (THC-COOH)
6 à 8 heures
Usage régulier30 à 70 heuresJusqu’à 24 heures
Usage intensif et quotidienJusqu’à plus d’un mois après la dernière consommationJusqu’à 8 jours

Aussi, des tests capillaires peuvent être réalisés en ce qu’ils sont plus fiables. Dans un tel cas, le THC est présent jusqu’à 90 jours !

Attention toutefois, car ces indicateurs sont des repères.

Il n’existe aucun moyen de savoir de manière précise la durée de positivité d’une drogue en particulier car il y a beaucoup de facteurs qui peuvent faire varier cela.

Échapper à un test de routine positif

En 2019, 3244 personnes sont tuées sur les routes en métropole. La même année c’est 23% des personnes tuées sur la route qui l’ont été dans un accident qui a impliqué directement un conducteur conduisant sous stupéfiants.

Les risques de contrôle routiers

controle police CBDSelon le site officiel de la sécurité routière, le cannabis a pour effet une baisse de la vigilance, mais aussi une coordination désordonnée, des temps de réaction largement augmentés et aussi une baisse des facultés visuelles et auditives. Également, conduire sous son emprise multiplie par 2 le risque d’être responsable d’un accident de la route entrainant la mort.

La police et la gendarmerie disposent d’un test salivaire qui a la capacité de détecter les différents types de drogues en quelques minutes, notamment le cannabis.

Depuis 2017, les contrôles se sont multipliés grâce au prélèvement salivaire de confirmation ; les forces de l’ordre n’étant plus obligées de se déplacer en milieu hospitalier.

Ainsi, dès lors que l’usage de stupéfiants est caractérisé par l’intermédiaire d’une analyse sanguine ou salivaire, le conducteur risque jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 4500 euros d’amende.

La qualité de vos produits à base de CBD

Il est nécessaire de s’assurer que les produits à base de CBD que vous vous procurez respectent la législation française et non européenne en la matière. Les produits finis à base de CBD, qu’il s’agisse de e-liquide, d’huile, de cire ou de cristaux doivent être exempts de THC (0%). Aussi, les fleurs de CBD sont proscrites par la réglementation française dans la mesure où leur commercialisation est interdite.

Dès lors que vous constatez qu’un vendeur propose des produits affichant un taux de THC (aussi faible soit-il) ou des fleurs de CBD, passez votre chemin si vous voulez éviter au maximum les mauvaises surprises lors des contrôles de police.

Dans certains cas, vous avez la possibilité de demander un certificat d’analyse de votre produit en laboratoire à votre fournisseur ; il est aussi possible de poser la question juste avant de passer commande auprès du vendeur. De tels résultats vous permettront d’avoir la certitude que votre produit est exempt de THC et vous pourrez alors prendre le volant sereinement.

Attention au niveau de consommation du CBD

A la différence du THC, le CBD n’a pas d’effet psychoactif, raison pour laquelle il est autorisé par les autorités françaises et européennes.

Cependant, et en dépit d’un contrôle qui serait négatif avec un produit de qualité (0% de THC), il convient de modérer votre consommation ; surtout si vous devez prendre le volant.

Préférez un moment calme à votre domicile pour consommer du CBD car celui-ci entraîne parfois des effets de somnolence, en ce qu’il permet d’aider l’endormissement et est idéal pour les personnes insomniaques.

Son effet (trop) relaxant pourrait amenuiser votre vigilance sur la route et ce malgré une qualité irréprochable.